Presse

Une belle collaboration avec l'artiste Oscar A

Jaligny-sur-Besbre L'artiste Oscar A a été accueilli au collège des Chenevières dans le cadre d'une résidence d'artiste en milieu scolaire. Explications.

Cette initiative mise en place par le collège jalignois est possible grâce au soutien de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) et Videoformes. "On travaille sur l'histoire de la production de l'image. Cela va de l'art numérique à l'art cinématographique. L'artiste intervient dans toutes les classes et pas seulement en arts plastiques. Son projet s'y prête bien. Il va même plus loin parce qu'il a sollicité les habitants du territoire et travaille avec le Centre social Jaligny/Neuilly et l'association Sel'Est Allier. C'est une démarche qui nous a plu et que l'on essaye aussi de développer", explique Priscille Poyet, professeur d'arts plastiques. La présence de l'artiste a créé une dynamique positive au sein de l'établissement. Les élèves, l'équipe pédagogique et le personnel ont pu échanger librement avec l'artiste.

Une belle aventure humaine et artistique entre l'artiste et les élèves

Oscar A est resté sept semaines en résidence entre novembre et juin. Une volonté de l'artiste afin que les élèves prennent le temps de s'imprégner de son travail et qu'il puisse découvrir le territoire. Les élèves sont partie prenante de projets évolutifs. "J'ai beaucoup apprécié de travailler avec l'artiste. Cela m'a permis d'apprendre à assembler et peindre des toiles et de participer à la réalisation d'une toile avec un drap blanc et des morceaux de bois servant de cadre", détaille un jeune. "Leur spontanéité m'a fait voir les choses de manière différente. Ils ont pu mettre en place et concrétiser leurs idées", précise l'artiste qui a réalisé des installations artistiques grâce à des soupières, des récipients, des draps et des haut-parleurs appartenant à des habitants du territoire. Cela donne une charge affective supplémentaire. Soucieux de l'environnement, Oscar A n'a pas voulu acheter de matières nouvelles pour ses œuvres ayant pour but de montrer une sorte de poésie sculpturale réalisée avec des éléments évoquant le miroir impossible de Narcisse.

Une rencontre aura lieu jeudi 17 juin vers 15h30 au collège. Un parcours sera proposé jusqu'au marché couvert pour découvrir les installations de l'artiste.
Cette forme a été improvisée par Oscar A et des collégiens (cachés et masqués). L'artiste nous amène à se questionner sur notre place dans la société et sur ce qui fait que chacun est unique.

La Renaissance - 11 juin 2021

Mickael Charrondière

Média

Visite de l'atelier par Chantale Joassard pour TL7

La belle histoire de l’exposition Ange Abrate à la médiathèque

 

L’exposition intitulée « Chemins de traverse » met en lumière les œuvres et le parcours du peintre alpiniste et citoyen de la ville d’honneur de la ville, Ange Abrate. Son commissaire, Oscar A, est l’arrière-petit-fils d’Ange Abrate. Son intention initiale était de rendre hommage à l’aïeul à son œuvre et à son parcours. Sur le parcours, le visiteur de l’exposition accèdera à une biographie, admirera des œuvres du peintre, parmi lesquelles des vues de montagne et de villages montagnards, des vues de Sallanches.

L’exposition présente également des archives familiales qui permettent d’entrer dans la vie de l’artiste. L’hommage se prolonge avec la projection d’un film réalisé par Oscar A et Alexandre Jazdzewski qui recueille les témoignages de ceux qui ont bien connu l’artiste.

 

Un lien avec l’Italie

 

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, parce qu’Oscar A a reçu en héritage la sensibilité artistique, si bien qu’outre la richesse de ces fonds, l’exposition en elle-même prend d’autres dimensions. D’abord, elle rétablit un lien concret avec l’Italie puisque la Maison Plassier a prêté cinq œuvres, et c’est le maire de La Salle (Val d’Aoste) qui est venu lui-même les apporter à la médiathèque.

Par ailleurs, Oscar A, très heureux de pouvoir le faire dans ce centre de culture qui porte le nom de son aïeul, a inventé une mise en scène pour l’exposition, les structures supportant les œuvres sont des créations, comme une « articulation », révélant le lien filial et artistique, puis il s’est interrogé sur les prolongements. Ainsi, l’exposition conduit-elle vers le contemporain, avec une installation signée par Oscar A lui-même, puis l’étage avec des œuvres réalisées par les lycéens de Saint-Joseph. 

Oscar A s’est entouré d’une grande équipe, et les services de la Mairie se sont tous mobilisés pour concrétiser l’aventure

Delphine Chatrian 

Dauphiné Libéré 10/11/2019